Momo — More Monitoring Action in the EU
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Toutes choses vraies : Rédigeons un code de conduite commun

Conflit d'intérêts Culture de l'intégrité Engagement Pouvoir Se surveiller soi-même

Durée

2-3 h

Group size

12 personnes minimum

Compatible avec
une utilisation numérique

Oui, par logiciel externe

Difficulty

5/5

Durée

2-3 h

Group size

12 personnes minimum

Applicable to digital tools

Oui, par logiciel externe

Difficulty

5/5
Cette activité permet aux participants de créer un code de conduite utile et efficace en définissant ensemble comment le groupe doit se comporter, avec le pouvoir qu’ils délèguent et leur pouvoir délégué.
Cette activité permet aux participants de créer un code de conduite utile et efficace en définissant ensemble comment le groupe doit se comporter, avec le pouvoir qu’ils délèguent et leur pouvoir délégué.

RÉFÉRENCES THÉORIQUES :

GOALS

  • Prendre des décisions de manière collective, établir ses propres règles et les respecter
  • Percevoir l’importance du bien commun

ÂGE DES PARTICIPANT⸱E⸱S

À partir de 13 ans

MÉTHODES

Discussion collective, éducation par les pairs, World Café

ÉQUIPEMENT

Flipcharts, marqueurs, une grande affiche, instructions pour l’animation

DOCUMENTS

Instructions pour l’animation Télécharger PDF

ESCAPE GAME

Non fournis

Instructions

  • Vérifiez ensemble si votre école, votre université ou votre association dispose déjà d’un code de conduite. S’il n’existe pas, passe à l’ÉTAPE 1. S’il existe, analysez-le et discutez-en en séance plénière en posant des questions telles que : Est-il bien connu ? Quand a-t-il été élaboré ? Est-il disponible en ligne ? Est-il affiché dans des lieux publics ? Le code a-t-il fait l’objet d’activités ? Quelles sont ses caractéristiques ? À qui est-il destiné ? Pensez-vous qu’il est adapté à la réalité que vous vivez ? Qu’est-ce qui manque selon vous ? Que pensez-vous qu’il soit important d’y trouver ?
  • ÉTAPE 1 : Créer votre code de conduite
  • Explique ce qu’est le pouvoir délégué (10-15 min). Demande au groupe d’identifier qui sont les plus « puissants » (c’est-à-dire celles et ceux qui appliquent leur pouvoir délégué sur celles et ceux qui rédigent le code) dans l’environnement social de référence (école, /université, /association, etc.). Il est nécessaire de dialoguer avec ces figures puissantes, en essayant de parvenir à la meilleure version possible du code pensé pour le plus grand nombre possible, afin d’éviter que le code soit perçu uniquement comme une autolimitation. (15-20 min) NB : Il peut être très utile d’informer au préalable les personnes « puissantes » identifiées de l’activité en cours et de leur implication.
  • Demande à chaque participant·e de noter individuellement (15-20 min) : 5 à 10 affirmations auxquelles il ou elle peut se référer, concernant le pouvoir qui lui est délégué dans les lieux fréquentés quotidiennement (par exemple, l’école, l’université, l’association). (Jusqu’à) 5 déclarations sur le comportement des autres personnes qui ont un « pouvoir délégué » sur elles·eux (Jusqu’à) 5 déclarations sur les responsabilités qu’ils·elles attendent de l’institution (par exemple, école, université, paroisse, association)
  • Demande aux participant·e·s de former des groupes de 4 (ou de 8 si le groupe est important). Chaque groupe devra négocier afin d’identifier une liste commune de 20 affirmations au total (10 affirmations personnelles, 5 pour les éducateur·rice·s et 5 pour l’institution). (20-30 min)
  • Une fois que chaque groupe a décidé de sa liste commune, crée de nouveaux groupes de 8 (ou 16) personnes en fusionnant deux groupes, puis deux groupes de 8 (ou 16) pour former des groupes de 16 (ou 32), etc. jusqu’à ce qu’il y ait deux ou trois macro-groupes, qui écriront leurs déclarations communes sur une grande affiche. Chaque fois que des groupes sont fusionnés, ils continuent à travailler comme à l’étape précédente. (30-45 min)
  • Une fois que les macro-groupes ont écrit leurs déclarations sur l’affiche, le travail se poursuit en plénière. Chaque groupe présente le résultat de la discussion et l’ensemble de la plénière doit débattre pour parvenir à un consensus sur une liste commune unique. (30 min)
  • NB : Essaye toujours de faire en sorte que les déclarations finales soient aussi proches que possible de la vie quotidienne des participant·e·s.
  • ÉTAPE 2 : Modifier, partager et diffuser le code de conduite
  • Un·e ou plusieurs porte-paroles du groupe présentent l’ensemble du code de conduite aux parties prenantes concernées, en illustrant soigneusement les différentes déclarations. Ils·elles doivent également présenter le processus qui les a amené·e·s à rédiger ces 20 déclarations. (30 min)
  • En utilisant la méthodologie du « World Café », discutez et modifiez éventuellement les 20 déclarations du code concernant la partie prenante concernée. En d’autres termes, crée un groupe (réuni autour d’une table et d’un flipchart avec des marqueurs) pour chaque type de déclaration et explique le fonctionnement : chaque groupe aura trois membres permanents choisis au préalable, un·e coordinateur·rice de groupe, un·e chronométreur·se et un·e secrétaire, qui resteront à leur table, tandis que tout le monde pourra se déplacer dans l’espace pour apporter sa contribution à toutes les tables. Chaque tour dure 30 minutes avec une pause de 10 minutes entre les deux. Explique clairement les règles de la méthodologie. (10 min)
  • Explique et forme soigneusement ces personnes à leur rôle (10 min) :
  • Le·la coordinateur·rice du groupe modère la discussion à la table.
  • Le·la secrétaire note l’évolution de la discussion sur les tableaux de papier et les accroche au mur pendant les pauses.
  • Le·la chronométreur·se s’occupe du timing et prévient le groupe lorsque les sessions de discussion sont sur le point de se terminer.
  • Suis la méthodologie du World Café et discutez des 20 affirmations (90 minutes).
  • À la fin du World Café, chaque groupe présente ses résultats en séance plénière. Dans ce cas, une discussion doit s’ouvrir pour décider de conserver les déclarations telles quelles ou d’en rédiger de nouvelles. (60 min)
  • ÉTAPE 3 : Discussion du code entre pairs et ouverture du code à la consultation et à la participation Les participant·e·s qui ont élaboré le code de conduite seront formé·e·s aux compétences de base de l’animation pour devenir eux·elles-mêmes animateur·rice·s d’autres ateliers, sur la base d’une méthodologie de type éducation par les pairs (1 heure). Ils·elles peuvent travailler avec d’autres groupes, en proposant leur propre code de conduite comme modèle de départ. L’objectif est de renforcer leur sentiment d’appropriation. NB: Il est possible de reproduire ce processus avec d’autres groupes d’autres communautés, mais aussi avec des groupes de leur propre communauté (par exemple, il peut y avoir un code de conduite unique pour l’ensemble de l’école ou un code de conduite par classe).
  • ÉTAPE 4 : Diffusion du code Après la phase de débat public, le code peut être diffusé à des fins éducatives. Il peut faire l’objet d’une campagne d’information, réalisée à l’aide de vidéos et de graphiques à publier sur les réseaux sociaux.

POSSIBILE VARIATION

Non fournis

DIGITAL TOOLS

Les outils numériques que tu peux envisager :

  1.          Utilise un outil de vidéoconférence comme Zoom ou toute autre plateforme qui permet des réunions en ligne et des salles de répartition.

  2.          Outils de collaboration documentaire tels que Google Docs,Jamboard peut être utilisé pour rédiger des déclarations individuelles.

  3.          Plateformes de tableau blanc collaboratif en ligne comme Miro ouMURAL, même Canva peut être utilisé pour dessiner des affiches.

  4.          Utilise les fonctions de chat ou de messagerie de votre plateforme de vidéoconférence pour que les participant·e·s puissent communiquer pendant l’activité.

    5.     Veille au temps en utilisant un site web de chronomètre ou de minuterie en ligne. Tu peux par exemple utiliser des sites Web tels que Online-Stopwatch.com.

    Avant l’activité, assure-toi que les participant·e·s connaissent les outils que tu prévoies d’utiliser et donne-leur des instructions claires sur la manière d’y accéder et de les utiliser. Teste les outils et le flux de travail à l’avance pour garantir une session en ligne fluide et efficace.

Momo — More Monitoring Action in the EU

Instructions

  • Vérifiez ensemble si votre école, votre université ou votre association dispose déjà d’un code de conduite. S’il n’existe pas, passe à l’ÉTAPE 1. S’il existe, analysez-le et discutez-en en séance plénière en posant des questions telles que : Est-il bien connu ? Quand a-t-il été élaboré ? Est-il disponible en ligne ? Est-il affiché dans des lieux publics ? Le code a-t-il fait l’objet d’activités ? Quelles sont ses caractéristiques ? À qui est-il destiné ? Pensez-vous qu’il est adapté à la réalité que vous vivez ? Qu’est-ce qui manque selon vous ? Que pensez-vous qu’il soit important d’y trouver ?
  • ÉTAPE 1 : Créer votre code de conduite
  • Explique ce qu’est le pouvoir délégué (10-15 min). Demande au groupe d’identifier qui sont les plus « puissants » (c’est-à-dire celles et ceux qui appliquent leur pouvoir délégué sur celles et ceux qui rédigent le code) dans l’environnement social de référence (école, /université, /association, etc.). Il est nécessaire de dialoguer avec ces figures puissantes, en essayant de parvenir à la meilleure version possible du code pensé pour le plus grand nombre possible, afin d’éviter que le code soit perçu uniquement comme une autolimitation. (15-20 min) NB : Il peut être très utile d’informer au préalable les personnes « puissantes » identifiées de l’activité en cours et de leur implication.
  • Demande à chaque participant·e de noter individuellement (15-20 min) : 5 à 10 affirmations auxquelles il ou elle peut se référer, concernant le pouvoir qui lui est délégué dans les lieux fréquentés quotidiennement (par exemple, l’école, l’université, l’association). (Jusqu’à) 5 déclarations sur le comportement des autres personnes qui ont un « pouvoir délégué » sur elles·eux (Jusqu’à) 5 déclarations sur les responsabilités qu’ils·elles attendent de l’institution (par exemple, école, université, paroisse, association)
  • Demande aux participant·e·s de former des groupes de 4 (ou de 8 si le groupe est important). Chaque groupe devra négocier afin d’identifier une liste commune de 20 affirmations au total (10 affirmations personnelles, 5 pour les éducateur·rice·s et 5 pour l’institution). (20-30 min)
  • Une fois que chaque groupe a décidé de sa liste commune, crée de nouveaux groupes de 8 (ou 16) personnes en fusionnant deux groupes, puis deux groupes de 8 (ou 16) pour former des groupes de 16 (ou 32), etc. jusqu’à ce qu’il y ait deux ou trois macro-groupes, qui écriront leurs déclarations communes sur une grande affiche. Chaque fois que des groupes sont fusionnés, ils continuent à travailler comme à l’étape précédente. (30-45 min)
  • Une fois que les macro-groupes ont écrit leurs déclarations sur l’affiche, le travail se poursuit en plénière. Chaque groupe présente le résultat de la discussion et l’ensemble de la plénière doit débattre pour parvenir à un consensus sur une liste commune unique. (30 min)
  • NB : Essaye toujours de faire en sorte que les déclarations finales soient aussi proches que possible de la vie quotidienne des participant·e·s.
  • ÉTAPE 2 : Modifier, partager et diffuser le code de conduite
  • Un·e ou plusieurs porte-paroles du groupe présentent l’ensemble du code de conduite aux parties prenantes concernées, en illustrant soigneusement les différentes déclarations. Ils·elles doivent également présenter le processus qui les a amené·e·s à rédiger ces 20 déclarations. (30 min)
  • En utilisant la méthodologie du « World Café », discutez et modifiez éventuellement les 20 déclarations du code concernant la partie prenante concernée. En d’autres termes, crée un groupe (réuni autour d’une table et d’un flipchart avec des marqueurs) pour chaque type de déclaration et explique le fonctionnement : chaque groupe aura trois membres permanents choisis au préalable, un·e coordinateur·rice de groupe, un·e chronométreur·se et un·e secrétaire, qui resteront à leur table, tandis que tout le monde pourra se déplacer dans l’espace pour apporter sa contribution à toutes les tables. Chaque tour dure 30 minutes avec une pause de 10 minutes entre les deux. Explique clairement les règles de la méthodologie. (10 min)
  • Explique et forme soigneusement ces personnes à leur rôle (10 min) :
  • Le·la coordinateur·rice du groupe modère la discussion à la table.
  • Le·la secrétaire note l’évolution de la discussion sur les tableaux de papier et les accroche au mur pendant les pauses.
  • Le·la chronométreur·se s’occupe du timing et prévient le groupe lorsque les sessions de discussion sont sur le point de se terminer.
  • Suis la méthodologie du World Café et discutez des 20 affirmations (90 minutes).
  • À la fin du World Café, chaque groupe présente ses résultats en séance plénière. Dans ce cas, une discussion doit s’ouvrir pour décider de conserver les déclarations telles quelles ou d’en rédiger de nouvelles. (60 min)
  • ÉTAPE 3 : Discussion du code entre pairs et ouverture du code à la consultation et à la participation Les participant·e·s qui ont élaboré le code de conduite seront formé·e·s aux compétences de base de l’animation pour devenir eux·elles-mêmes animateur·rice·s d’autres ateliers, sur la base d’une méthodologie de type éducation par les pairs (1 heure). Ils·elles peuvent travailler avec d’autres groupes, en proposant leur propre code de conduite comme modèle de départ. L’objectif est de renforcer leur sentiment d’appropriation. NB: Il est possible de reproduire ce processus avec d’autres groupes d’autres communautés, mais aussi avec des groupes de leur propre communauté (par exemple, il peut y avoir un code de conduite unique pour l’ensemble de l’école ou un code de conduite par classe).
  • ÉTAPE 4 : Diffusion du code Après la phase de débat public, le code peut être diffusé à des fins éducatives. Il peut faire l’objet d’une campagne d’information, réalisée à l’aide de vidéos et de graphiques à publier sur les réseaux sociaux.

VARIATION POSSIBLE

Non fournis

OUTILS NUMÉRIQUES

Les outils numériques que tu peux envisager :

  1.          Utilise un outil de vidéoconférence comme Zoom ou toute autre plateforme qui permet des réunions en ligne et des salles de répartition.

  2.          Outils de collaboration documentaire tels que Google Docs,Jamboard peut être utilisé pour rédiger des déclarations individuelles.

  3.          Plateformes de tableau blanc collaboratif en ligne comme Miro ouMURAL, même Canva peut être utilisé pour dessiner des affiches.

  4.          Utilise les fonctions de chat ou de messagerie de votre plateforme de vidéoconférence pour que les participant·e·s puissent communiquer pendant l’activité.

    5.     Veille au temps en utilisant un site web de chronomètre ou de minuterie en ligne. Tu peux par exemple utiliser des sites Web tels que Online-Stopwatch.com.

    Avant l’activité, assure-toi que les participant·e·s connaissent les outils que tu prévoies d’utiliser et donne-leur des instructions claires sur la manière d’y accéder et de les utiliser. Teste les outils et le flux de travail à l’avance pour garantir une session en ligne fluide et efficace.