Momo — More Monitoring Action in the EU
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sculpture d’un pouvoir confié

Capacité d'action Conflit d'intérêts Pouvoir Se surveiller soi-même Sensibilisation

Durée

90 min

Group size

12 personnes minimum

Compatible avec
une utilisation numérique

Non

Difficulty

1/5

Durée

90 min

Group size

12 personnes minimum

Applicable to digital tools

Non

Difficulty

1/5
Cette activité, inspirée du « Théâtre de l’Opprimé » d’Augusto Boal, vise à exprimer les conceptions du pouvoir, de l’abus de pouvoir et du pouvoir confié à travers des sculptures ou des statues et l’utilisation active du corps des participant·e·s.
Cette activité, inspirée du « Théâtre de l’Opprimé » d’Augusto Boal, vise à exprimer les conceptions du pouvoir, de l’abus de pouvoir et du pouvoir confié à travers des sculptures ou des statues et l’utilisation active du corps des participant·e·s.

RÉFÉRENCES THÉORIQUES :

GOALS

  • Clarifier les conceptions personnelles (ou collectives) de l’usage du pouvoir, de l’abus de pouvoir et du pouvoir confié
  • Faire l’expérience de la facilité avec laquelle les équilibres de pouvoir peuvent changer, même dans une situation de la vie quotidienne

ÂGE DES PARTICIPANT⸱E⸱S

À partir de 15 ans

MÉTHODES

Approche théâtrale

ÉQUIPEMENT

Non requis

DOCUMENTS

Non fournis

ESCAPE GAME

Non fournis

Instructions

  • Divise les participant·e·s en groupes et demande-leur de choisir un·e meneur·se, qui aura le pouvoir délégué de réaliser les sculptures. (5 min)
  • Le·a meneur·se doit imaginer des scènes de « pouvoir » ou d’abus de « pouvoir confié » sans les expliquer aux autres. Tu peux lui suggérer par exemple :  » Essaye de te souvenir d’une situation quotidienne que tu as vue et qui t’as semblé raciste ou hostile aux étrangers. »
  • Le·a meneur·se, en silence, commence alors à modeler le corps des autres en une sculpture qui tente de représenter cette situation de pouvoir. Il est possible de modeler leurs postures, leurs gestes et même leurs expressions. Les autres membres du groupe deviennent le public. (5 min)
  • Lorsque la sculpture est prête, le public est invité à se déplacer autour d’elle, afin d’observer tous les détails des statues.
  • Il est nécessaire que les groupes fassent leur sculpture les uns après les autres et non simultanément. (5 min)
  • Après avoir pris un moment d’observation, chaque personne impliquée dans la sculpture peut changer une chose (par exemple un geste, une position ou une expression faciale) pour transformer la situation représentée en une situation positive.
  • Lance une discussion avec le public en posant des questions telles que :
    • Selon vous, que représentait la statue initiale ?
    • Selon vous, quelle a été la transformation entre la première et la dernière statue ?
    • Posez maintenant des questions aux statues : Qu’avez-vous ressenti ? Selon vous, quelle était la signification de la statue ? Avez-vous déjà vécu la situation mise en scène ?
    • Lorsque le premier groupe a terminé, l’activité peut être répétée avec les autres groupes, et ainsi de suite.
NB : Au cas où l’exercice déclencherait des sentiments forts chez les participant·e·s, préparez-vous à entamer une discussion sur les émotions et les expériences. « 

POSSIBILE VARIATION

Vous pouvez également créer une sculpture collective réalisée par l’ensemble du groupe, représentant une allégorie de la lutte non violente contre l’abus de pouvoir délégué. Il n’y a plus de sculpteur·rice, la statue sera donc créée par tous·tes les participant·e·s. À la fin, demande à chacun·e de commenter la sculpture.

DIGITAL TOOLS

Non fournis
Momo — More Monitoring Action in the EU

Instructions

  • Divise les participant·e·s en groupes et demande-leur de choisir un·e meneur·se, qui aura le pouvoir délégué de réaliser les sculptures. (5 min)
  • Le·a meneur·se doit imaginer des scènes de « pouvoir » ou d’abus de « pouvoir confié » sans les expliquer aux autres. Tu peux lui suggérer par exemple :  » Essaye de te souvenir d’une situation quotidienne que tu as vue et qui t’as semblé raciste ou hostile aux étrangers. »
  • Le·a meneur·se, en silence, commence alors à modeler le corps des autres en une sculpture qui tente de représenter cette situation de pouvoir. Il est possible de modeler leurs postures, leurs gestes et même leurs expressions. Les autres membres du groupe deviennent le public. (5 min)
  • Lorsque la sculpture est prête, le public est invité à se déplacer autour d’elle, afin d’observer tous les détails des statues.
  • Il est nécessaire que les groupes fassent leur sculpture les uns après les autres et non simultanément. (5 min)
  • Après avoir pris un moment d’observation, chaque personne impliquée dans la sculpture peut changer une chose (par exemple un geste, une position ou une expression faciale) pour transformer la situation représentée en une situation positive.
  • Lance une discussion avec le public en posant des questions telles que :
    • Selon vous, que représentait la statue initiale ?
    • Selon vous, quelle a été la transformation entre la première et la dernière statue ?
    • Posez maintenant des questions aux statues : Qu’avez-vous ressenti ? Selon vous, quelle était la signification de la statue ? Avez-vous déjà vécu la situation mise en scène ?
    • Lorsque le premier groupe a terminé, l’activité peut être répétée avec les autres groupes, et ainsi de suite.
NB : Au cas où l’exercice déclencherait des sentiments forts chez les participant·e·s, préparez-vous à entamer une discussion sur les émotions et les expériences. « 

VARIATION POSSIBLE

Vous pouvez également créer une sculpture collective réalisée par l’ensemble du groupe, représentant une allégorie de la lutte non violente contre l’abus de pouvoir délégué. Il n’y a plus de sculpteur·rice, la statue sera donc créée par tous·tes les participant·e·s. À la fin, demande à chacun·e de commenter la sculpture.

OUTILS NUMÉRIQUES

Non fournis