Momo — More Monitoring Action in the EU
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment les normes sociales et juridiques définissent l’abus de pouvoir

Apprentissage Capacité d'action Corruption Pouvoir Se surveiller soi-même

Durée

30 min

Group size

5-25

Compatible avec
une utilisation numérique

Non

Difficulty

5/5

Durée

30 min

Group size

5-25

Applicable to digital tools

Non

Difficulty

5/5
Les normes sociales et juridiques peuvent être différentes, surtout lorsqu’il s’agit d’abus de pouvoir. Cette activité permet aux participants d’apprendre ce que sont les normes juridiques et de les comparer aux normes sociales dans différents contextes.
Les normes sociales et juridiques peuvent être différentes, surtout lorsqu’il s’agit d’abus de pouvoir. Cette activité permet aux participants d’apprendre ce que sont les normes juridiques et de les comparer aux normes sociales dans différents contextes.

RÉFÉRENCES THÉORIQUES :

GOALS

  • Comprendre la différence entre les normes sociales et juridiques pour définir et sanctionner la corruption
  • Comprendre comment ces normes peuvent changer en fonction de l’endroit où nous nous trouvons dans l’espace et dans le temps

ÂGE DES PARTICIPANT⸱E⸱S

À partir de 13 ans

MÉTHODES

Brainstorming, travail en équipe

ÉQUIPEMENT

Deux histoires

DOCUMENTS

Deux histoires Télécharger PDF

ESCAPE GAME

Non fournis

Instructions

  • Lire les histoires (voir « Documents ») au groupe. (10 min)
  • Discutez-en en groupe à l’aide des questions proposées ci-dessous. (20 min)
  • Conclure l’activité en suivant la suggestion « Pour les professionnel·le·s de la jeunesse » (voir « Documents »). (10 min)
  • Histoire 1
  • À la fin, personne n’est poursuivi et aucun crime n’a été officiellement commis. Pourtant, les deux personnalités politiques sont contraintes de démissionner de leur poste et de quitter la politique pendant un certain temps à cause de ce qu’elles ont fait (ou n’ont pas empêché). Que s’est-il donc passé ici ?
  • Réfléchissez à la différence de normes sociales dans les deux histoires : êtes-vous d’accord pour dire que l’achat d’une barre chocolatée avec de l’argent public devrait être considéré comme un abus de pouvoir ? Êtes-vous d’accordavec le fait que des sanctions ont été appliquées dans le cas de la montre de luxe ? Pourquoi ? Pensez-vous que le rôle d’un entrepreneur dans l’affaire de la montre, ou le fait que le ministre n’ait pas bénéficié directement du cadeau, puisse faire une différence dans les normes sociales applicables ?
  • Si l’affaire du chocolat s’était produite dans le deuxième pays, y aurait-il eu la même réaction ? De même, quelle aurait probablement été la réaction si le « cas de la montre » s’était produit dans le premier pays ?
  • Sur une échelle allant de la « tablette de chocolat » à la « montre de luxe », qu’est-ce qui, à votre avis, peut et doit être considéré comme de la corruption ? Présentez vos arguments et discutez-en avec les autres.
  • Histoire 2
  • Les histoires concernent deux pays européens que vous connaissez bien : pensez-vous qu’il y ait une différence entre le fait que ces entreprises aient des affaires de corruption dans leur pays ou à l’étranger ? Pourquoi ?
  • Comment réagiriez-vous si vous saviez qu’une entreprise basée dans votre pays ou votre région a versé des pots-de-vin à l’étranger ? Et si une entreprise étrangère a « importé » la corruption dans votre pays ?
  • Réfléchissez aux acteurs impliqués dans ces histoires : qui sont les agents corrompus qui profitent de ces actes de corruption ? Qui sont les victimes ? Qui devrait sanctionner les entreprises ?

POSSIBILE VARIATION

Présente au groupe une seule histoire ou les deux. Tu peux également confier chaque histoire à une moitié du groupe, puis partager et discuter les conclusions des deux histoires en séance plénière.

DIGITAL TOOLS

Non fournis
Momo — More Monitoring Action in the EU

Instructions

  • Lire les histoires (voir « Documents ») au groupe. (10 min)
  • Discutez-en en groupe à l’aide des questions proposées ci-dessous. (20 min)
  • Conclure l’activité en suivant la suggestion « Pour les professionnel·le·s de la jeunesse » (voir « Documents »). (10 min)
  • Histoire 1
  • À la fin, personne n’est poursuivi et aucun crime n’a été officiellement commis. Pourtant, les deux personnalités politiques sont contraintes de démissionner de leur poste et de quitter la politique pendant un certain temps à cause de ce qu’elles ont fait (ou n’ont pas empêché). Que s’est-il donc passé ici ?
  • Réfléchissez à la différence de normes sociales dans les deux histoires : êtes-vous d’accord pour dire que l’achat d’une barre chocolatée avec de l’argent public devrait être considéré comme un abus de pouvoir ? Êtes-vous d’accordavec le fait que des sanctions ont été appliquées dans le cas de la montre de luxe ? Pourquoi ? Pensez-vous que le rôle d’un entrepreneur dans l’affaire de la montre, ou le fait que le ministre n’ait pas bénéficié directement du cadeau, puisse faire une différence dans les normes sociales applicables ?
  • Si l’affaire du chocolat s’était produite dans le deuxième pays, y aurait-il eu la même réaction ? De même, quelle aurait probablement été la réaction si le « cas de la montre » s’était produit dans le premier pays ?
  • Sur une échelle allant de la « tablette de chocolat » à la « montre de luxe », qu’est-ce qui, à votre avis, peut et doit être considéré comme de la corruption ? Présentez vos arguments et discutez-en avec les autres.
  • Histoire 2
  • Les histoires concernent deux pays européens que vous connaissez bien : pensez-vous qu’il y ait une différence entre le fait que ces entreprises aient des affaires de corruption dans leur pays ou à l’étranger ? Pourquoi ?
  • Comment réagiriez-vous si vous saviez qu’une entreprise basée dans votre pays ou votre région a versé des pots-de-vin à l’étranger ? Et si une entreprise étrangère a « importé » la corruption dans votre pays ?
  • Réfléchissez aux acteurs impliqués dans ces histoires : qui sont les agents corrompus qui profitent de ces actes de corruption ? Qui sont les victimes ? Qui devrait sanctionner les entreprises ?

VARIATION POSSIBLE

Présente au groupe une seule histoire ou les deux. Tu peux également confier chaque histoire à une moitié du groupe, puis partager et discuter les conclusions des deux histoires en séance plénière.

OUTILS NUMÉRIQUES

Non fournis